Dessin d'Ernest Pignon Ernest / Photo d'Hugo Marty
Longtemps tenu pour une utopie équestre, le « galop arrière » exige du cheval et de son cavalier une complicité et une maîtrise inouïes, ainsi que l’exceptionnelle capacité de reculer sans cesser de faire face. Il était donc naturel que Bartabas, pour évoquer l’ensemble de son parcours et celui du Théâtre Zingaro, choisisse cet intitulé altier et de singulière perspective : une manière de remonter le temps sans revenir sur ses pas. Car s’il s’agit bien d’explorer et de ressusciter ici vingt-cinq ans d’aventures artistiques, le projet ne s’apparente en rien à une remémoration plus ou moins nostalgique. C’est en tous points une création originale et accomplie qui est offerte, un film imaginé et réalisé par Bartabas avec les images passées certes, mais participant d’un engagement présent et d’expériences toujours sur le qui-vive. La fougue furieuse des Cabarets, les défis d’Opéra, la magie de Chimère, la pure beauté d’Éclipse, la célébration douloureuse de Tryptik, la méditation active de Loungta, le déboulé iconoclaste de Battuta, tout est là, et pourtant un surcroît d’histoire secrète, intime, entr’aperçue s’écrit, qui use des mots d'André Velter et de Victor Segalen pour dire le sens d’une vie hors norme, risquée, irréductible, inspirée. Une vie définitivement en forme de destin cavalier.

 


1998

 


2000

 


2005

2012

 


Le Centaure et l'Animal

Un piaffer de plus dans l'inconnu

Calacas

Zingaro suite équestre & autres poèmes pour Bartabas

Zingaro


Sommaire

Bio

Biblio
Parcours critique

Actualité

Chroniques

À voix haute