De la déception pure, manifeste froid

Serge Sautreau ÉLOGE DE L'INDIFFÉRENCE
André Velter L'ÉTENDUE DES DÉGATS
Jean-Christophe Bailly LES ÎLES DE LA SONDE
Yves Buin FOU-L'ART-NOIR


10/18
1973



L'écriture est à la pensée ce que la neige est au froid : il semble, notamment, qu'à l'heure actuelle on puisse beaucoup attendre de certains procédés de déception pure dont l'application à l'art et à la vie aurait pour effet de fixer l'attention non plus sur le réel, ou sur l'imaginaire, mais comment dire, sur l'envers du réel. On se plaît à imaginer des romans qui ne peuvent finir, comme il est des problèmes qui restent sans solution … La pensée est repartie depuis longtemps loin du "rapport déposé". Chacun périodiquement atterrissant dans le langage vient y donner ou y prendre rendez-vous avec les autres - et ensuite repart seul dans le monde de son esprit.



Sommaire

Bio

Biblio
Parcours critique

Actualité

Chroniques

À voix haute